Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
TOP

Les Radicaux de Gauche/LRDG inquiets de la politique extérieure française en Méditerranée.

En peu d’années, les positions de la France dans l’espace méditerranéen et proche-oriental n’ont cessé de se dégrader. Nos relations autrefois proches, cordiales ou correctes avec de nombreux états y compris européens deviennent indifférentes, distantes voire hostiles. Sous l’influence voire la pression de ses clients d’armement, la France s’implique dans des conflits qui ne la concernent pas, faisant courir des risques inutiles à nos forces ou à nos diplomates.

Dans ce domaine comme dans d’autres, une vision technocratique et à court terme s’impose et conduit, dans un espace où l’histoire, la géographie et la puissance militaire lui offraient traditionnellement une influence importante au service de la paix, de la coopération internationale, de la francophonie et aussi de ses intérêts, à une forte perte d’influence qui se répercute déjà sur notre situation économique déjà affaiblie.

Les chiffres de notre commerce extérieur, les réactions fortes de gouvernements amis face au maintien de positions diplomatiques hypocrites comme en Libye, le silence assourdissant de la France face aux agissements du gouvernement israélien qui se prépare à annexer progressivement la Cisjordanie, l’incapacité à gérer notre position au sein de l’OTAN, la perte de tout rôle arbitral au Proche-Orient, tous ces marqueurs sont à l’orange ou au rouge.

Les Radicaux de Gauche s’inquiètent de voir le gouvernement technocratique de notre pays mettre la politique extérieure au service des ventes d’armes et non l’inverse. En agissant ainsi, le gouvernement transforme la France en fauteuse ou en complice de conflits et de guerres qui ne pourront que générer des pertes humaines, des flux incontrôlables de réfugiés et faire courir de nouveaux risques à nos citoyens en nourrissant ce terreau du terrorisme, l’injustice.

Il est donc urgent de réviser fondamentalement cette politique extérieure, néfaste aussi bien à nos principes qu’à nos intérêts et d’initier une nouvelle politique extérieure fondée non sur des intérêts illusoires et parfois douteux, de vieux préjugés ou la routine mais sur des principes solides et robustes, le bon sens en ce qui concerne nos intérêts et notre sécurité et le désir de servir la Paix, la justice, notre culture internationale et la sauvegarde de la Planète dont le sensible espace méditerranéen.

Please follow and like us:
error
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial