Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
TOP
Marche 23 novembre contre les violences sexistes et sexuelles

Une société dont la justice ne protège pas les siennes est une société malade

Le 23 novembre Les Radicaux de Gauche, LRDG, défileront avec le collectif Nous Toutes et les organisations représentées à Paris et sur l’ensemble du territoire.
Nous serons au côté des victimes survivantes, de leurs familles et des anonymes pour exprimer notre colère et nos inquiétudes face à la recrudescence des féminicides et des violences sexuelles et sexistes.
Depuis le discours d’Emmanuel Macron le 25 novembre 2017 rien n’a changé. A chaque féminicide les mêmes dysfonctionnements de la police et de la justice sont mis en avant sans qu’aucunes mesures de protection des victimes ne soient réellement prises. À aucun moment la ministre de la justice n’a donné des instructions fermes pour que soient appliquées les lois existantes sur l’éloignement des auteurs violents. Bracelet anti-rapprochement, téléphone grave danger, ordonnance de protection, ouverture de centres d’hébergements dédiés aux victimes, de structures d’accueil pour auteurs violents, les ministres concernés en parlent et pendant ce temps des femmes meurent.
Il est temps de cesser les déclarations de bonnes intentions, d’arrêter de mettre en place des enquêtes internes qui révèleront ce que disent les victimes tous les jours, de convoquer les émotions lorsque les mêmes faits se répètent inlassablement et que rien n’a été fait pour les empêcher.
Il est temps d’agir, de donner à la police, à la justice les outils et les moyens humains et financiers nécessaires comme ont su le faire en son temps nos voisins espagnols.
Il est temps que notre société ouvre les yeux et que les causes des violences physiques et psychologiques faites aux femmes soient regardées sans déni, sans détourner le regard : elles sont la conséquence de l’ensemble des inégalités sociales, économiques et culturelles subies par les femmes. Elles sont la résultante de ce que sont nos institutions, nos systèmes hiérarchiques, nos organisations bâties au fil du temps par des hommes pour les hommes. L’égalité ça se compte, la justice ça s’applique !
Il est temps d’agir ainsi que le rappelle notre secrétaire national aux droits des femmes dans la contribution présentée lors du Grenelle des violences conjugales. Il est temps que ce gouvernement sorte des postures et que le président de la république tienne sa promesse de faire des violences faites aux femmes la grande cause de son quinquennat.
Dominique Nouet
Secrétaire national LRDG aux droits des femmes,
aux libertés et droits nouveaux, à la lutte contre les inégalités et les discriminations.
Please follow and like us:
error
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial