Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
TOP

Annonces Santé : des rustines pour les urgences. À quand une réponse à la hauteur des enjeux ?

Annonces Santé : des rustines pour les urgences. A quand une réponse à la hauteur des enjeux ?

Annonces Santé : des rustines pour les urgences. À quand une réponse à la hauteur des enjeux ?

Les nouvelles mesures annoncées par la ministre de la Santé afin d’apaiser les tensions au sein des services d’urgences du pays sont incomplètes et en décalage avec la réalité que l’on peut constater sur le terrain. En effet les 250 millions d’euros par an pour les urgences constituent une goutte d’eau dans l’océan. D’autant qu’il s’agit de crédits qui seront puisés dans le budget et non pas d’un supplément.

Aucune annonce sur l’augmentation des effectifs du personnel soignant, rien non plus sur l’augmentation du nombre de lits d’hospitalisation qui reste l’une des problématiques majeures de la crise actuelle au sein des services d’urgence.

Mme Buzyn nous présente des mesures qui ont déjà été mises en application depuis plusieurs années dans de nombreux hôpitaux et/ou EHPAD telles que de la téléconsultation, des admissions directes en service de gériatrie, la concertation pour trouver des lits disponibles pour les urgences… Cela ne suffit pas.

La ministre veut que les médecins libéraux participent davantage mais c’est déjà le cas et les créations  de maisons médicales de garde doivent être encouragées et accompagnées dans leur financement. Mais, cela ne peut constituer le seul renfort en compétences alors que les généralistes sont déjà surchargés. Prenons garde à ce que cela n’amène pas à la réduction du cœur de métier de médecins proximité : consultations au cabinet, visites à domicile pour les personnes fragiles (âgées, handicapées, et grabataires) mais visites dans les EHPAD.

Toutes ces annonces ne seront que la poudre de perlimpinpin tant que l’on maintiendra des restrictions budgétaires et que l’on ne mettra pas d’argent sur la table pour engager du personnel soignant et ouvrir des lits dans les services hospitaliers.

C’est notre modèle social qui est en jeu, le pacte de notre République c’est également de permettre à tous d’accéder aux soins.

 

Contribution de Sébastien Desille

Référent régional PACA

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial