Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
TOP

1880 – Les radicaux, défenseurs et fondateurs de la IIIe République

Sous la IIIe République, les radicaux, unis sous la direction de Gambetta contre l’ordre moral et le régime autoritaire de Mac-Mahon, se divisent après 1880, lorsque la République appartient enfin aux républicains. C’est Clemenceau qui prend la tête de la tendance de gauche, cependant Jules Ferry et Gambetta se tournent vers le centre et vers “l’opportunisme”.

Jusqu’en 1902, les radicaux, qui n’hésitent jamais à s’associer aux gouvernements de “défense républicaine” contre le boulangisme et la montée du nationalisme, après le scandale de Panama, et plus tard contre l’agitation d’extrême droite provoquée par l’affaire Dreyfus, sont bien plus souvent dans l’opposition qu’au pouvoir.

Pourtant, c’est l’esprit du radicalisme qui inspire les grandes lois de cette période où la démocratie politique s’organise et se structure : loi de 1881 sur la liberté d’expression, loi de 1884 sur les conseils municipaux et sur les syndicats, lois sur l’enseignement primaire gratuit, laïque et obligatoire, révision de la Constitution de 1875, loi sur les associations, etc.

Please follow and like us:
error
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial